Coopération scientifique

a) Informatique / calcul haute performance :
Depuis 2003, l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT) a développé une coopération avec l’Académie Nationale des Sciences de la République d’Arménie, dans les domaines du calcul haute performance (CHP), du cloud et des mégadonnées. Ce partenariat, auquel a été associé l’UFAR suite à la signature d’un accord en mars 2017 à l’Elysée, s’appuie sur des programmes Erasmus (projets européens de recherche, mobilités enseignantes, cotutelles de thèse). Dans ce cadre, l’IRIT a offert à l’ANSRA un supercalculateur EOS, dont la livraison est programmée pour l’été 2020. Cette machine offrira à l’Arménie des applications multiples : météorologie, irrigation, sismologie, industrie du numérique, etc. Les parties ont signé, le 10 octobre 2018, un protocole d’accord relatif à la création d’un Centre national de calcul à haute performance (CHP) d’Arménie qui inclura une plateforme nationale de gestion des risques naturels.

En parallèle, l’Université Paul-Sabatier de Toulouse, dans le cadre d’un projet Erasmus + avec l’Institut d’Informatique de l’ANSRA, accueille des étudiants en master et deux doctorants en cotutelle. Les deux structures procèdent également à des échanges d’enseignants pour des séminaires. Ce projet va être renouvelé en 2017 pour accroître l’accueil de doctorants. Un projet RISE pour la mobilité enseignante et un partenariat avec l’UFAR sont également à l’étude.

b) Archéologie :
Deux missions archéologiques soutenues par le Département sont actuellement actives en Arménie : la mission « Caucase », présente depuis 1997, qui couvre la période du VIe au IIe millénaires av. J.-C. (Maison de l’Orient et de la Méditerranée - Lyon 2) et la mission « Erebouni », initiée en 1998, qui explore la forteresse antique (VIIIe - VIIe s. av. J.-C). aux origines de la capitale arménienne (Université de Rennes). Ces missions forment une soixantaine d’étudiants français et arméniens par an.

c) Géologie :
Les universités de Lille et de Montpellier ont des partenariats de recherche et de formation d’étudiants (mobilité en master et cotutelles de doctorat) en géologie, domaine important dans le contexte arménien (risque sismique). Dans ce cadre, l’Université de Montpellier participe également aux missions archéologiques et à des fouilles dans le lac Sevan.

d) Physique :
Trois projets de recherche avec l’ANSRA ont été conduits sur la période 2015-2018. Deux d’entre eux ont pris fin : le projet « INTELUM » avec le CERN dans le cadre d’Horizon 2020 pour le développement des fibres scintillantes, complémentaire du projet européen « Research Action Cost », avec le CERN, pour la mise en place d’un réseau multidisciplinaire « Fast Advanced Scintillator Timing ». Le dernier, le projet LIA-IRMAS avec le CNRS recherche « l’interaction des radiations avec la matière », initié en 2009, se poursuit.

Contact

publié le 13/01/2020

haut de la page