Victimes de vol, agression ou attentat

Les autorités françaises entendent apporter une assistance adaptée à l’ensemble de leurs ressortissants, qu’ils soient victimes à titre individuel ou dans le cadre d’un événement collectif.

Cet article a pour but d’aider les victimes de vol ou d’agression à l’étranger dans leurs premières démarches. Vous pouvez également consulter le Guide d’aide aux victimes diffusé par le Ministère des Affaires Étrangères et du Développement international (site Internet)pour connaître les démarches à réaliser ainsi que vos droits.

En cas de vol :

- Établissez la liste de ce qui vous a été volé.
- Portez plainte auprès des autorités de police locales (vous pouvez contacter le Consulat pour demander de l’aide qui pourra, si besoin, vous accompagner dans les démarches).
- Contactez votre assurance afin de lui déclarer le sinistre dont vous avez été victime.
- Informez le consulat des circonstances et modalités du vol et déclarez-lui le vol éventuel de vos papiers d’identité.

En cas d’agression :

- Consultez un médecin en cas de nécessité (consulter la liste des centres médicaux d’urgence)
- Portez plainte auprès des autorités de police locales.
- Prévenez le Consulat et informez le de façon précise des circonstances et modalités de l’agression.

En cas d’agression sexuelle

Démarches à suivre :

1. En premier lieu : Contacter immédiatement l’Ambassade de France en Arménie : + 374 95 50 11 03

2. Pour toutes les agressions, se référer immédiatement à l’établissement médical le plus proche ou donner l’alarme par le numéro suivant : 103 Service d’urgence d’Etat.

3. L’équipe médicale doit immédiatement avertir les services de police. La suite des démarches incombent à la police

Centre républicain de prévention du SIDA
2, rue Adjaryan - Erevan
Tél : + 374 10 61 07 30, + 374 10 61 08 20

La prévention est possible dans le centre sus-mentionné avec le kit HIV, le traitement devant intervenir impérativement dans les 72 heures suivant l’agression. La victime doit s’adresser elle-même au centre.

Le centre ne diffuse pas le renseignement sur l’agression à la police en raison du respect de la confidentialité.

En savoir plus : le site du ministère des affaires Etrangères

publié le 01/08/2014

haut de la page