Un cadet arménien admis à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr

JPEG

En septembre prochain, les armées françaises accueilleront Ruben Khachatryan au sein de la prestigieuse Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, qui forme depuis plus de 200 ans les officiers de l’armée de terre française. Ruben Khachatryan est en effet le premier cadet de l’institut militaire V. Sargsyan à réussir le concours, grâce au travail et aux efforts qu’il a consentis, notamment dans le domaine linguistique. Cette brillante réussite marque un moment important dans la relation bilatérale de défense entre la France et l’Arménie.

Fondée en 1802 par Napoléon Bonaparte, l’Ecole Spéciale Militaire (ESM) de Saint-Cyr forme des officiers destinés à encadrer les unités opérationnelles de l’armée de Terre, puis à assumer des responsabilités croissantes de conception et de direction au sein des régiments et états-majors de l’armée de Terre, de la Défense et des alliances internationales. L’ESM dispense une scolarité pluridisciplinaire de haut niveau (Master), finalisée sur le métier militaire en donnant les fondamentaux pour l’exercice des responsabilités tout au long de la carrière du futur officier. Cette formation répond aux critères du processus de Bologne (LMD), ce qui lui garantit une reconnaissance européenne. La formation à l’ESM est semestrialisée : elle alterne ainsi des semestres à dominante académique et des semestres à dominante militaire.

Les élèves-officiers d’une même promotion sont regroupés au sein d’un bataillon. Au cours de leurs trois années de scolarité, les élèves officiers passent du 3e bataillon, au 2e bataillon, puis au 1er bataillon de France. En fin de première année, chaque promotion reçoit un nom de baptême, prenant ainsi place dans la longue liste des promotions de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, dont sont notamment issus le général Charles de Gaulle ainsi que les maréchaux Juin, Leclerc de Hauteclocque et de Lattre de Tassigny.

publié le 25/05/2017

haut de la page