L’Union européenne et l’Agence française de Développement soutiennent le développement d’une agriculture irriguée moderne en Arménie [hy]

Le 23 avril 2020, l’Agence française de développement et le ministère des Finances d’Arménie ont signé une subvention de 10 millions d’euros pour le « Développement de l’agriculture irriguée dans les marzes (régions) d’Ararat et d’Armavir ». Les fonds sont délégués à l’AFD par l’Union européenne et permettent d’accompagner et de renforcer les impacts du projet de réservoir Vedi en cours de construction et financé par un prêt de l’AFD de 75 millions d’euros.

Le développement de l’agriculture irriguée dans les Marzes d’Ararat et d’Armavir est un programme de quatre ans visant à soutenir le développement d’une agriculture irriguée moderne, à travers de l’assistance technique et de l’investissement. Il cible les marzes d’Ararat et d’Armavir qui, avec une population d’environ 500 000 habitants et environ 65% des terres irrigables, constituent un levier important à la modernisation de la production agricole en Arménie.

JPEG - 108.9 ko
Réservoir de Védi

Le projet du réservoir de Védi, d’une capacité de stockage de 29 millions de m3 permettra d’assurer une ressource en eau fiable sur une surface de 7700 ha, dont 3200 ha actuellement non exploités faute de disponibilité en eau. Ce réservoir aura un impact positif particulièrement important sur le plan environnemental puisqu’il sera alimenté par les rivières de Vedi et de Kosrov, elles-mêmes alimentées par la fonte des neiges, ce qui permettra de ne plus utiliser l’eau du lac Sevan pour irriguer la surface desservie par le réservoir. De plus, le passage à une irrigation gravitaire permettra de stopper l’utilisation de stations de pompage particulièrement énergivores et ainsi d’économiser 12.2M kwh par an.

La contribution de l’UE vise plus particulièrement à soutenir une meilleure gestion des ressources hydriques ; améliorer les revenus des agriculteurs à travers le développement de productions de meilleure qualité et à forte valeur ajoutée ; mettre en place des services d’ extension et de conseils agricoles modernes et performants ; développer des mécanismes pilotes pour favoriser le remembrement des terres ; renforcer la coopération entre les groupements d’agriculteurs, les associations d’usagers de l’eau et les coopératives ; favoriser le dialogue politique entre le ministère de l’Administration territoriale et des Infrastructures, le comité de l’eau et tous les acteurs impliqués dans la réforme de l’irrigation ; mettre en place des mécanismes innovants pour inciter les institutions financières à s’engager davantage dans le secteur de l’agriculture irriguée.

Le projet dans sa globalité permettra d’améliorer la productivité agricole de 4500 agriculteurs et bénéficiera plus largement à plus de 10 000 personnes. En outre, les appuis institutionnels apportés au niveau local et national permettront d’accompagner la modernisation de l’agriculture irriguée au-delà des marzes d’Ararat et d’Armavir. Enfin, la mise en place d’outils financiers innovants pour favoriser le remembrement foncier, faciliter l’accès aux financements des agriculteurs et investir dans les systculteurs fonction à l’échelle des marzes d’Ararat et d’Armavir créera les conditions favorables à la généralisation de ce type de mécanismes à l’échelle nationale.

« Le projet de réservoir de Védi financé par l’AFD est une démonstration très concrète de l’engagement fort de la France aux côtés de l’Arménie pour appuyer le développement d’une agriculture moderne et respectueuse de l’environnement. Le soutien financier significatif apporté par l’Union européenne permettra de renforcer et de démultiplier les bénéfices environnementaux, économiques et sociaux de cette action en permettant une mobilisation de la meilleure expertise française et européenne au service du développement agricole du pays », souligne M. Jonathan Lacôte, Ambassadeur de France en Arménie.

« La subvention de 10M€ apportée par l’Union européenne crée un complément logique et précieux au réservoir de Vedi en cours de construction sur financement de l’AFD. Il soutiendra la mise en place de mécanismes pilotes et innovants visant à lever les obstacles majeurs qui entravent le développement de l’agriculture arménienne tels que la fragmentation des terres, l’accès au financement pour les agriculteurs, la gestion de l’eau d’irrigation, la nécessité de soutenir les organisations d’agriculteurs ou encore de développer une nouvelle génération de services d’extension. En faisant face à ces défis, le projet contribuera à revitaliser les territoires ruraux en permettant aux agriculteurs de vivre de leur travail et jouera également un rôle important en matière de sécurité alimentaire en Arménie, sujet d’autant plus important dans le contexte de la crise actuelle », commente la Directrice de l’agence régionale pour le Caucase du Sud de l’Agence française de développement (AFD) Mme Gaëlle Assayag.

« L’agriculture et le développement rural sont parmi les pierres angulaires de la croissance actuelle et future de l’Arménie. L’Union européenne continuera de soutenir le développement des systèmes agricoles et d’irrigation en Arménie et restera toujours aux côtés des agriculteurs arméniens, en particulier en ces temps difficiles, lorsque nous luttons tous ensemble contre la crise du COVID-19. Le projet "Développement de l’agriculture irriguée dans les Marzes d’Ararat et d’Armavir" soutenu par l’Union européenne en partenariat étroit avec l’AFD et le gouvernement arménien renforcera l’inclusion financière des agriculteurs et des groupements d’agriculteurs, améliorera les moyens de subsistance ruraux et créera de nouveaux emplois et opportunités d’investissement dans les régions. Nous sommes plus forts ensemble », a déclaré le chef de la délégation de l’UE en Arménie, l’ambassadeur Andrea Wiktorin.

L’Agence française de développement

L’AFD est une institution financière publique inclusive et le principal acteur de la politique de développement de la France. L’AFD est présente dans 115 pays et a octroyé en 2019 plus de 14 milliards d’euros pour financer des projets, accompagnant la transition vers un monde plus sûr, plus équitable et plus durable

En Arménie, l’AFD finance des projets dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie et de la gouvernance pour un montant global à ce jour de 137 millions d’euros

publié le 01/06/2020

haut de la page