Table-ronde sur le dialogue arméno-turc à l’UFAR [hy]

Le 17 février 2017, l’Ambassade de France en Arménie et l’ONG Yerkir Europe ont organisé un débat à l’Université française en Arménie intitulé « Quel avenir pour le dialogue arméno-turc ? Entre questions mémorielles et relations internationales : Points de vue de Turquie, d’Arménie et de la diaspora arménienne de France ». Le débat, ouvert par une allocution de l’Ambassadeur de France en Arménie, M. Jean-François Charpentier, était retransmis en direct sur CivilNet.am, partenaire média de l’opération.

Ce débat s’inscrivait dans le cadre du fonds d’Alembert qui, chaque année via l’Institut français, soutient l’organisation de colloques au sein des établissements du réseau culturel français à l’étranger en impliquant les sociétés civiles, des partenaires locaux, publics et privés, et des intervenants issus d’horizons divers – universitaires, journalistes, administrateurs, cercles de réflexion.

L’ambassade de France en Arménie, qui valorise la diffusion des savoirs et le débat d’idées a donc souhaité, dans ce cadre et autour de la thématique du dialogue arméno-turc, donner la parole à différents représentants de la diaspora française arménienne, de la Turquie et de l’Arménie mais aussi à des Think Tank et ONG locales (Caucasus Institute, Hrant Dink Foundation, Eurasia Partnership Foundation, Imagine, center for conflict transformation) afin que tous puissent échanger leurs points de vue sur ce sujet à la croisée des relations internationales, des questions identitaires, sociétales et mémorielles.

Les intervenants invités étaient :


-  Taline Papazian, Maitre de conférences à Science-Po Paris et chargée de recherche à l’Université de Californie du Sud,
-  Philippe Kalfayan, Juriste et chercheur associé au Centre des Droits de l’Homme de l’Université Paris II,
-  Jean-François Pérouse, Directeur de l’Institut Français des Etudes Anatoliennes d’Istanbul
-  Ali Bayramoglu, Politologue et Professeur à l’Université Kültür d’Istambul
-  Vahram Ter- Matevosyan, Chef du département des études turques à l’Institut d’études orientales de l’Académie nationale des sciences d’Erevan
-  Tatoul Hakobian, journaliste, Civilitas Foundation à Erevan
Le débat était modéré par la journaliste Séda Mavian.

Une centaine de participants ont assisté au débat (étudiants, journalistes, acteurs de la société civile, diplomates etc.). L’évènement a bénéficié d’une bonne couverture médiatique : les propos de l’Ambassadeur de France en Arménie qui a encouragé le dialogue entre sociétés civiles, et ceux d’Ali Bayramoglu, l’un des premiers intellectuels en Turquie ayant parlé du génocide arménien ont été largement relayés.

publié le 23/02/2017

haut de la page