Succès de la Nuit des Idées en Arménie, sur le thème « La ville inclusive » [hy]

Organisée à Paris le 27 janvier 2016, à l’initiative de l’ancien ministre des Affaires étrangères et du Développement international, M. Laurent Fabius, la Nuit des idées a fait dialoguer intellectuels, artistes, architectes pour imaginer le monde de demain.
L’Ambassade de France a souhaité faire écho à cette manifestation en organisant, le vendredi 1 avril, à l’Espace culturel Mirzoyan d’Erevan, une Nuit des Idées sur le thème de la ville inclusive.

Cette année, le programme conçu par l’Ambassade dans le cadre de la francophonie 2016 a placé la ville "au cœur ", avec une dizaine de concerts, expositions, performances, rencontres et débats ou ateliers, qui ont exploré la ville dans ses différents aspects, d’urbanisme et de patrimoine, culturels, économiques, technologiques ou de gouvernance.

Après une première rencontre en partenariat avec la mairie d’Erevan sur la « Ville intelligente » le 15 mars, regroupant une soixantaine de décideurs économiques, entrepreneurs français et arméniens, bailleurs, experts et élus, la Nuit des Idées sur la « Ville inclusive » s’est voulue davantage tournée vers les citoyens qui font et imaginent la ville de demain. La manifestation, ouverte par l’Ambassadeur de France, M. Jean-François Charpentier qui a posé le cadre et les enjeux du débat, a réuni de 18h à 22h près d’une centaine de participants, étudiants, intellectuels, responsables d’associations dont de nombreux français, en particulier douze étudiants venus de différents pays inscrits à l’École nationale d’architecture de Saint-Etienne, emmené par son directeur M. Jacques Porte et deux professeurs, Mme Elodie Cuenca, chargée de projet de coopération urbaine de la ville de Paris et Mme Maggi Cazal, présidente d’Urbanistes sans Frontières.

Autour d’expériences concrètes conduites en Arménie, en France et à l’international, les échanges en ateliers et le débat modéré par M. Jean-Michel Kasbarian, conseiller de coopération et d’action culturelle, ont traité de la question : « Comment mieux apprendre, mieux travailler, mieux se déplacer, mieux se loger, en un mot comment mieux vivre ensemble dans la ville que nous voulons ? ».

Une soirée passionnante qui a permis de mieux comprendre les enjeux de la ville inclusive et durable, l’apport des technologies numériques, de transport et de construction pour changer les modes de vie urbaine et la nouvelle citoyenneté qu’elle implique, en particulier l’information et la participation des citoyens à l’avenir de leur ville.

publié le 16/05/2018

haut de la page