Sommet mondial du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert [hy]

Le ministre des affaires étrangères et du développement international et le secrétaire d’État chargé de la réforme de l’État et de la simplification ont présenté une communication relative au partenariat pour un gouvernement ouvert.

La France accueillera, du 7 au 9 décembre, le sommet du partenariat pour un gouvernement ouvert. Cette initiative rassemble aujourd’hui 70 pays et des centaines d’organisations de la société civile qui souhaitent s’engager en faveur de la transparence de l’action publique et d’une meilleure association des citoyens à la prise de décision, en tirant tout le parti de l’innovation numérique.

Le sommet rassemblera plus de 4.000 participants venus du monde entier : des représentants des 70 pays membres, dont une quinzaine de chefs d’État et de gouvernement, des organisations non gouvernementales (ONG), des parlementaires et élus locaux, des entrepreneurs, des journalistes et de simples citoyens.

Près de 700 contributions, françaises et internationales, ont nourri le programme. L’ensemble du gouvernement s’est mobilisé dans sa préparation à travers les journées « ministères ouverts », et 12 ministres et secrétaires d’état participeront à des tables rondes pendant le sommet.

Plus de 200 événements (conférences, ateliers, etc) seront organisés durant le sommet. De nombreuses institutions sont impliquées, telles que l’OCDE, la Cour des Comptes, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique ou l’Agence française de développement. L’Assemblée nationale et le Sénat accueilleront des débats sur la démocratie parlementaire, le 8 décembre, et la maire de Paris recevra, le 9 décembre, quinze collectivités territoriales pionnières en matière de gouvernement ouvert. La nuit du 8 décembre, des débats citoyens sur la démocratie seront organisés dans de nombreux lieux à Paris. Un hackathon réunira des jeunes du monde entier qui inventent des outils numériques pour faciliter la participation des citoyens à l’action publique.

Avec l’ONG World Resources Institute, qui co-préside pour un an le partenariat aux côtés de la France, trois grandes priorités ont été définies : la transparence, l’intégrité et la lutte contre la corruption ; le climat et le développement durable ; la construction de ressources numériques communes pour l’innovation démocratique. Comme lors de la COP21, la France souhaite que le sommet débouche sur des résultats concrets. En plus d’une déclaration politique forte qui sera rendue publique à l’ouverture du sommet, des engagements sur des actions innovantes ayant un impact concret sur la vie des citoyens sont attendus.

Le sommet sera aussi l’occasion d’accueillir de nouveaux partenaires, comme l’Allemagne et le Burkina Faso. Il permettra de soutenir l’engagement de plusieurs pays d’Afrique francophones de mener à bien des réformes pour accéder au partenariat, et d’affirmer la disponibilité de la France à accompagner ceux qui en exprimeraient le besoin par son assistance et son expertise.

Le programme est disponible ici.

publié le 25/05/2017

haut de la page