Saison 2 du cinéma classique français [hy]

Alliance Française d’Arménie - UGAB Erevan - AFG Film Club - Institut Français
à UGAB Erevan
2/2 rue Melik Adamyan

Après une riche première saison marquée par la projection de quatre films réalisés par Jean Renoir, Joseph Losey, Robert Bresson et Jean-Luc Godard, avec des comédiens tels que Jean Gabin, Alain Delon, Jeanne Moreau, Martin Lasalle, Jean-Paul Belmondo et Anna Karina, pour ne citer que quelques uns, nous avons le grand plaisir de vous présenter à partir du 7 septembre 2017 la deuxième saison de ce cycle de Cinéma Classique Français organisé par l’Alliance Française d’Arménie, UGAB Erevan, AFG Film Club et l’Institut Français. Encore quatre films qui ont fait histoire dans le monde du cinéma vous seront présentés chaque premier jeudi du mois à 19h dans la salle de l’UGAB Erevan.
Tous les films présentés en version originale sous-titrée en anglais.
Entrée libre.

Jeudi 7 septembre 2017 19h

JPEG

Ascenseur pour l’échafaud
Louis MALLE - France - 1958 - 90 min
Avec Jeanne Moreau, Maurice Ronet, Lino Ventura
Version originale (français) sous-titrée en anglais
Musique de Miles Davis

Ce mois de septembre, Ascenseur pour l’échafaud a 60 ans ! Louis Malle a commencé à le tourner en septembre 1957. Film policier subtilement sensuel, musique sublime, noir et blanc envoûtant !

Synopsis : Julien Tavernier et sa maîtresse, Florence Carala, la femme de son patron, ont imaginé un plan diabolique pour supprimer le mari gênant. Une fois le meurtre commis, Julien, revenu sur ses pas pour faire disparaître une pièce à conviction malencontreusement oubliée, se retrouve bloqué dans l’ascenseur par une coupure de courant. Au dehors, un blouson noir, Louis, vole la voiture de Julien et y fait monter sa petite amie Véronique. Florence, qui attend son amant à la terrasse d’un café, reconnaît la voiture mais ne distingue pas le conducteur. Elle constate tout de même qu’il est en aimable compagnie. Jalouse et se croyant trahie, elle erre dans Paris, tandis que Julien s’évertue à sortir de l’ascenseur...
- Prix Louis-Delluc 1957
- Grand Prix du disque de l’Académie Charles-Cros 1958

Jeudi 5 octobre 19h

JPEG

Pépé le Moko
Julien DUVIVIER - France - 1937 - 93 min
Avec Jean Gabin, Mireille Balin
Version originale (français) sous-titrée en anglais

Hommage à Julien Duvivier pour les 50 ans de sa mort (octobre 1967). Poésie des bas-fonds portée par un magnifique Jean Gabin. Film noir et romantique indémodable !

Synopsis : Truand et souteneur parisien, Pépé le Moko a trouvé refuge dans la casbah d’Alger, qui est devenue son territoire inviolable. Il y est protégé par la population interlope du quartier. Une descente de police, conduite par l’inspecteur Slimane, est organisée par le commissaire Louvain. Slimane surprend Pépé et sa bande chez un receleur, mais Pépé parvient à s’enfuir. Le fugitif rencontre ainsi une jeune touriste apeurée, Gaby, dont il devient l’amant. Inès, sa maîtresse, dévorée de jalousie, et Slimane, fin limier, vont conjuguer leurs efforts, l’un pour faire sortir Pépé de sa tanière, l’autre pour détruire cet amour...

« Dans les films français, Pépé le Moko de Julien Duvivier est pour moi un film phare. Il appartient aux films interprétés par des acteurs qui aujourd’hui n’existent plus, c’est-à-dire les seconds rôles qui pourraient être des premiers rôles. “. Jean-Pierre Mocky

Jeudi 2 novembre 19h

JPEG

Le salaire de la peur
Henri George CLOUZOT - France - 1953 - 131 min
Avec Yves Montand, Charles Vanel, Folco Lulli, Peter Van Eyck
Version originale (français) sous-titrée en anglais

Le salaire de la peur est l’un des seuls films de l’histoire du cinéma à avoir remporté la même année la Palme d’or du Festival de Cannes et l’Ours d’or au Festival de Berlin. Impeccable, implacable, perle du cinéma noir français. Un vrai bijou !

Synopsis : Dans un village perdu au fin fond d’un pays d’Amérique latine, quelques Européens échoués là au gré de leurs aventures, espèrent trouver un jour le travail qui leur permettra de gagner la somme suffisante pour se payer un billet d’avion. Une occasion se présente lorsqu’une compagnie pétrolière américaine qui exploite un gisement dans la région recherche des chauffeurs pour transporter de la nitroglycérine. Quatre désespérés se présentent : Jo et Mario, deux Français, Luigi, un Italien, et Bimba, un Allemand. Le voyage commence, sur des routes dont l’état lamentable manque à chaque cahot de faire exploser les camions et leurs chauffeurs…

Ours d’or au Festival de Berlin en 1953
Palme d’or au Festival de Cannes 1953 et prix d’interprétation masculine pour Charles Vanel.
Prix Méliès en 1953
British Academy Film Award du meilleur film en 1955

Mercredi 6 décembre 19h
JPEG

Le mépris
Jean Luc GODARD - France / Italie - 1963 - 110 min
Avec Brigitte Bardot, Michel Piccoli, Fritz Lang
Version originale (français, anglais, italien, allemand) sous-titrée en anglais

ANNIVERSAIRE ET HOMMAGE : Jean-Luc Godard fête ses 87 ans ce mois de décembre. Le mépris fête à son tour les 54 ans de sa sortie en France !
« Le cinéma substitue à notre regard un monde qui s’accorde à nos désirs. ». Tel est la phrase choisie par Godard, écrite par le critique André Bazin, dans l’épigraphe de ce film culte. Film contenant un film, Le mépris est tout simplement une ode au 7e art.

Synopsis : Scénariste à succès, Paul Javal travaille à une adaptation de « L’Odyssée », qui doit être tournée par Fritz Lang. Il remarque bientôt que Lang est en désaccord avec Prokosch, le producteur américain. Ce dernier voudrait financer un film épique alors que le réalisateur souhaite faire un film psychologique. Camille, la femme de Paul, le rejoint à Cinecittà. Tous deux sont invités chez Prokosch, qui manifeste un vif intérêt pour la jeune femme. Paul la laisse partir avec l’Américain, espérant se faire remarquer par lui. Camille, qui aime son mari, est déçue. Elle refuse de jouer le jeu et change brusquement d’attitude vis-à-vis de Paul...

publié le 04/08/2017

haut de la page