Programmes d’aide à la publication 2ème session 2017 [hy]

Programmes d’aide à la publication
2ème session 2017

Depuis près de 30 ans, le Programme d’aide à la publication a contribué à la traduction et à la publication de plus de 20 000 titres d’auteurs français et francophones dans 75 pays. Ce programme bénéficie aux éditeurs étrangers désireux d’ouvrir leur catalogue à des textes d’auteurs francophones via la traduction.

L’aide à la publication s’effectue sous la forme de cession de droits. Le programme concerne tout type d’ouvrage (excepté les manuels scolaires, les ouvrages techniques ou les livres pratiques). Les traductions vers le français sont, quant à elles, exclues de ce programme.

La gestion et le financement de ce programme sont assurés par l’Institut français, opérateur du Ministère français des Affaires étrangères pour l’action culturelle extérieure de la France. En Arménie, le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France est chargé de réceptionner les demandes d’aide à la publication sur lesquelles il formule un avis.

L’aide attribuée par l’Institut français est versée directement aux éditeurs français. En contrepartie de l’aide accordée, l’éditeur étranger s’engage à porter la mention suivante dans chaque ouvrage soutenu : « Cet ouvrage a bénéficié du soutien des Programmes d’aide à la publication de l’Institut français »

1. Œuvres éligibles

L’Ambassade de France étudiera toutes les propositions qui lui seront envoyées. Une attention particulière sera néanmoins portée sur les demandes d’aide liées :


- aux ouvrages contemporains de sciences humaines et sociales, économie et philosophie ;
- aux œuvres de littérature contemporaine et relevant du patrimoine fondamental français ;
- aux ouvrages de littérature jeunesse.

Les projets seront ensuite sélectionnés par une commission composée d’experts du secteur de l’édition française, de représentants de l’Institut français et du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Elle s’appuie sur l’avis circonstancié formulé par l’Ambassade de France, ainsi que sur les critères suivants :


-  qualité de l’œuvre et importance au sein de la pensée et de la création françaises ;
-  travail et implication de l’éditeur étranger pour développer dans la durée une politique de traduction et de publication d’auteurs français ;
-  qualité de la traduction et références du traducteur ;
-  respect des engagements de l’éditeur étranger quant à la promotion et la distribution de l’ouvrage.

2. Modalités de dépôt des dossiers

Pour pouvoir être étudié, chaque dossier doit obligatoirement être accompagné des éléments suivants :

a) Une copie du contrat de cession de droits signé par les deux maisons d’édition concernées en français ou en anglais et qui indique clairement, en chiffres exacts, le montant de la cession de droits. Les contrats vierges ou partiellement signés ne sont pas acceptés. Les lettres d’accord ne sont pas admises sauf à titre exceptionnel et si l’Institut Français est prévenu au préalable.
b) Un budget équilibré en dépenses et recettes (voir modèle ici), exprimé en euros, daté et signé par l’éditeur étranger. Une copie en anglais est également disponible (Voir modèle ici).
Les montants établis en devises étrangères doivent être convertis selon le taux de chancellerie fixé par le ministère français de l’économie. Le taux considéré est celui en vigueur à la date d’émission du contrat et non à la date de sa signature.
c) La convention en français établie par l’Institut français (voir modèle ici), pré-remplie et signée par l’éditeur étranger, en deux exemplaires originaux.
Pour les éditeurs non francophones, une traduction en anglais sans valeur contractuelle est disponible uniquement à titre d’information.
d) Quelques lignes de description sur les travaux les plus parlants du traducteur et un résumé de son parcours. Attention : la commission n’attend que quelques lignes et non un CV en pdf ou un CV en langue locale.
e) Le document récapitulatif ci-joint.

Remarques :
-  La commission n’accorde aucune aide à des ouvrages déjà parus ou en cours d’impression.
-  Les éditeurs locaux doivent prévenir les éditeurs français de leur dépôt d’une demande d’aide.
-  La commission ne pouvant accorder d’aide à des ouvrages déjà parus ou en cours d’impression, nous vous invitons à vérifier que les dates de parution des ouvrages soient suffisamment distantes dans le temps de la date de publication des résultats. La publication doit se situer au moins trois mois après la tenue de la commission.
-  Les éditeurs locaux doivent absolument prévenir les éditeurs français de leur dépôt d’une demande d’aide afin, notamment, de prévoir de surseoir au paiement dans l’attente de la décision de la commission. Il n’est pas possible de présenter un titre dont les à-valoirs ont déjà été réglés auprès de l’éditeur français.

3. Calendrier :

Les conventions papier en français pré-remplies et signées par l’éditeur local doivent être déposées au plus tard le 1er juin 2017 à l’Ambassade de France qui les transmettra à l’Institut français.
 Le dossier complet (copie du contrat, budget, convention et document récapitulatif) devra être envoyé au plus tard le 30 mai 2017 en version électronique à l’attention de Mme Natalia TSAGRIS : natalia.tsagris@diplomatie.gouv.fr
 La commission de sélection se réunira à Paris le 27 juin 2017. À l’issue de la commission, les résultats seront communiqués par l’Ambassade de France début juillet. La publication de l’ouvrage doit se situer au moins trois mois après la tenue de la commission.

4. Subvention dans le cadre du Centre national du livre

En complément du programme d’aide à la publication de l’Institut français, le Centre national du livre offre des subventions pour la traduction d’œuvres françaises en langues étrangères en soutenant les coûts de traduction.
Les commissions se réunissent 3 fois par an. Pour plus d’informations :
http://www.centrenationaldulivre.fr/fr/editeur/aide_a_la_traduction/aide_pour_la_traduction_d_ouvrages_francais_en_langues_etrangeres/

publié le 10/05/2017

haut de la page