Lettres à des morts : commémoration franco-allemande de la 1ère Guerre mondiale à Erevan

Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, l’Ambassade de France en Arménie a organisé un événement musico-littéraire et mémoriel original à Erevan : la lecture, en français et en arménien, de lettres envoyées à des combattants disparus au front. Pour l’occasion, les Ambassadeurs de France et d’Allemagne, deux nations au cœur de la guerre et aujourd’hui réconciliées, étaient présents, saluant la construction d’une paix et d’une amitié durable entre les deux ennemis d’hier.

JPEG - 65.2 ko
Lecture des lettres envoyées aux soldats disparus de 14 -18
JPEG - 64.5 ko
Les Ambassadeurs d’Allemagne et de France étaient tous deux présents pour l’occasion

En 1914 éclatait en Europe la Première Guerre mondiale, premier conflit d’un genre nouveau, mondialisé et mécanisé, qui déchira l’Europe durant quatre longues années. 100 ans plus tard, c’est ensemble que les Ambassadeurs de France et d’Allemagne en Arménie, MM. Henri Reynaud et Reiner Morell, ont assisté à la lecture d’une quinzaine de lettres écrites à des « poilus » français par leur familles et proches.

Les lettre, lues en français et en arménien, étaient accompagnées par une musique dédiée du prestigieux Trio Khachatryan, ainsi que des images d’archives. Les lettres elles-mêmes étaient extraites du recueil « Lettres à des morts : Je t’embrasse pour la vie », qui rassemble 26 lettres envoyées par des familles à des combattants durant la Première Guerre mondiale et retournées avec la mention « porté disparu », car les corps des soldats n’avaient pu être retrouvés. Ce recueil, qui avait été publié pour la première fois par Romain Rolland dans les années 1930, vient d’être traduit en arménien avec le concours de l’éditeur Actual Art.

JPEG - 53.8 ko
L’Ambassadeur d’Allemagne, dans un discours prononcé dans un français excellent, a salué l’amitié franco-allemande et la construction Européenne, qui ont su garantir la paix en Europe.
JPEG - 47.2 ko
« Ces lettres auraient pu être écrites aussi bien par des familles allemandes à leurs soldats » a déclaré l’Ambassadeur, après avoir souligné que ces correspondances mettaient en avant le point de vue universel des mères et familles des combattants.
PNG - 121 octets
JPEG - 66.7 ko
Les deux Ambassadeurs et le vice-Ministre arménien de la culture, M. Nerses Ter-Vardanyan, encadrant le trio Khachatryan et les deux lectrices ayant redonné vie aux lettres de 14-18.
JPEG - 28.2 ko
Le recueil « Lettres à des morts : Je t’embrasse pour la vie » rassembe 26 lettres envoyées par des familles à des combattants durant la Première Guerre mondiale et retournées avec la mention « porté disparu ».

publié le 24/05/2017

haut de la page