Les maladies mentales, nouvel enjeu de la coopération médicale franco-arménienne [hy]

JPEG - 73 ko
Signature de la convention associant Sanofi (à droite), le ministère arménien de la Santé (au centre) et l’Association mondiale de la psychiatrie sociale (à gauche)

C’est en présence de Ministre arménien de la Santé et de l’Ambassadeur de France qu’a été signée, lundi 17 février, une convention de partenariat entre le Ministère arménien de la Santé, la société pharmaceutique française SANOFI et l’Association mondiale de la psychiatrie sociale, visant à faciliter le traitement des maladies mentales en Arménie.

JPEG - 109.7 ko
Les principaux acteurs de l’accord de partenariat médical. Au centre, le ministre de la Santé, M. Derenik Dumanyan, à sa droite le docteur Robert Sebbag (SANOFI) et l’Ambassadeur de France, M. Henri Reynaud,

La psychiatrie va désormais devenir une discipline comme les autres dans un pays où le manque de ressources et la stigmatisation des malades mentaux constituaient des obstacles pour venir en aide aux malades mentaux. La société pharmaceutique française SANOFI, l’un des leaders mondiaux du secteur, a en effet lancé un programme pilote de santé mentale qui favorisera l’accès aux soins pour les personnes atteintes de ces troubles à Erevan. Le projet, prévu pour deux ans et financé par SANOFI à hauteur de 107 000 euros, procédera en 4 temps :

- L’éducation des patients et de leur famille et la sensibilisation de la population : les préjugés et la stigmatisation sont deux entraves majeures aux bons soins des patients, et l’action conjuguée de SANOFI, de l’Etat Arménien et de l’Association mondiale de la psychiatrie sociale visera d’abord à informer l’opinion publique et les proches, via des campagnes de communication et d’éducation.

- La formation des professionnels de santé, médecins comme infirmiers, grâce à des formations initiales et continues (un premier symposium à destination des psychiatres avait d’ailleurs lieu dans la foulé de la signature de la convention).

- La constitution d’un réseau de soins de santé mentale autour de spécialistes arméniens et internationaux.

- L’approvisionnement pérenne en médicaments antipsychotiques, pris en charge par le ministère arménien de la Santé, pour garantir l’accès permanent des malades à leur traitement.

JPEG - 36.7 ko
Le docteur Robert Sebbag, au centre, vice-Président de Sanofi, entouré du Ministre de la Santé et de l’Ambassadeur
JPEG - 44.1 ko
L’Ambassadeur s’est félicité de ce partenariat public-privé qui permettra de meilleurs soins pour les malades mentaux en Arménie

Ce programme conjuguant l’action des pouvoirs publics et l’initiative d’entreprise laisse espérer une rapide amélioration des conditions de vies pour des malades et leurs proches. Le docteur Robert Sebbag, vice-Président de Sanofi, a rappelé que la maladie mentale n’est en effet pas une fatalité : une fois traitée, la majorité des patients retrouve leur santé. Soulignant que la santé était au cœur de la coopération franco-arménienne, l’Ambassadeur de France s’est réjoui des progrès majeurs que connaitra l’Arménie grâce à ce nouveau partenariat.

JPEG - 80.9 ko
L’Ambassadeur de France avec le Ministre arménien de la Santé, M. Derenik Dumanyan

publié le 28/02/2014

haut de la page