La Fête nationale à l’Ambassade de France à Erevan [hy]

Discours prononcé par l’Ambassadeur de France en Arménie, Jonathan Lacôte, à l’occasion de la célébration de la Fête nationale à l’Ambassade de France à Erevan.
JPEG
"Monsieur le Vice-Premier Ministre, cher Monsieur Grigoryan,
Mesdames et Messieurs les représentants du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Madame et Messieurs les Maires,
Mesdames et Messieurs,
Chers compatriotes,

Les hymnes viennent de vous être interprétés par l’orchestre de la Garde Républicaine, invité par l’ambassade, pour une tournée en Arménie et que je remercie de sa présence ce soir.

Vous aurez reconnu le baryton Jérémie Delvert, du Chœur de l’Armée française qui, chacun s’en souvient, avait interprété la « Valse arménienne » lors de l’hommage rendu à Charles Aznavour aux Invalides, en octobre dernier.

Et je vous invite à retrouver l’orchestre de la Garde Républicain demain soir à 19h00 à la salle Aram Khatchatourian – l’entrée est libre – et dimanche soir à 20h00 sur l’Avenue de la Francophonie à Massis.

Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui nous célébrons ensemble l’anniversaire d’une Révolution qui, il y a deux cent trente ans, a posé les fondements de la démocratie et des Droits de l’Homme en France.

Aujourd’hui en France, en Arménie et dans le monde, les enseignements de la Révolution française sont plus que jamais d’actualité parce que partout la démocratie doit être consolidée, partout les Droits de l’Homme – et des Femmes - restent un combat.

Je suis particulièrement heureux de représenter la France en Arménie à un moment où votre pays s’engage, dans une transformation sans précédent, à un moment où les énergies se libèrent pour construire un avenir meilleur. Ma conviction est que le changement que vit aujourd‘hui l’Arménie ouvre une nouvelle étape dans la relation entre nos deux pays. Nous voulons vous accompagner dans vos succès, la France veut être à la hauteur de cette nouvelle Arménie !

Et nous sommes heureux de poser de nouveaux jalons dans notre relation, dans les domaines universitaire – avec le projet de nouveau campus de l’UFAR – scolaire – avec un projet de nouvelle école – culturel – avec un Institut français dans le Centre Aznavour, et économique, où beaucoup reste à faire.

Mesdames et Messieurs, vous êtes les acteurs de cette relation bilatérale, ancienne, unique, précieuse et encore riche de potentialités. C’est avant tout pour vos remercier que nous vous accueillons ce soir et je salue tout particulièrement celles et ceux qui sont invités pour la première fois :

- Je salue parmi vous les Français d’Arménie qui portent chacun une part de cette relation entre nos deux pays.

- Je salue les entreprises françaises qui, investissent, font croître notre commerce, créent des emplois et payent des impôts en Arménie et ouvrent la voie à des investissements nouveaux.

- Je salue – et remercie - l’ensemble de nos partenaires arméniens, qui au sein du Gouvernement, du Parlement, dans les municipalités, font vivre la relation entre nos deux pays.

- Je salue tous les représentants du monde culturel et artistique, des milieux scientifiques, de la société civile, qui apportent au quotidien une part inestimable à cette relation.

- Je salue les enseignants de l’Université et de l’Ecole françaises, et les professeurs arméniens qui enseignement le français dans tout le pays : vous êtes chacun les Ambassadeurs de notre langue.

- Je remercie nos mécènes – qui sont aussi nos partenaires - dont les contributions permettent la tenue d’une réception aussi généreuse et de vous accueillir aussi nombreux.

​Mesdames et Messieurs,

La relation entre la France et l’Arménie est unique. C’est avant tout une relation de cœur et croyez bien que nous sommes touchés, tous les jours, par l’amour que vous portez à la France, à nos valeurs, à notre culture et à notre langue.

Je voudrais vous assurer, que la France, au Conseil de Sécurité des Nations Unies, au sein de l’Union européenne, en tant que Co-Présidente du Groupe de Minsk se tiendra toujours aux côtés de l’Arménie, de son peuple et de sa sécurité.

Vive la République !

Vive la France, Vive l’Arménie !

Vive l’amitié entre nos deux pays !"

publié le 15/07/2019

haut de la page