L’UFAR coordonne un projet international pour améliorer les formations transnationales [hy]

Dans le cadre du programme européen Tempus pour l’amélioration de l’enseignement supérieur, l’Université Française en Arménie (UFAR) et ses partenaires ont reçu un million d’euros qui permettront de garantir la qualité de l’enseignement supérieur transnational octroyé en Arménie et en Géorgie.

Depuis 1990, le programme TEMPUS (Trans-European Mobility Programme For University Studies – Programme Transeuropéen de mobilité pour les études universitaire) de l’Union Européenne (UE) soutient la modernisation de l’enseignement supérieur dans les pays voisins de l’UE. En Arménie, il a déjà permis des progrès notables en matière de gouvernance de l’enseignement supérieur, de qualité des cursus et de coopération entre monde du travail et universités.

JPEG - 97.7 ko
A l’UFAR, lors de l’annonce du projet TEMPUS

Ce jeudi 20 février, c’est le projet « Promouvoir la qualité et la reconnaissance de l’enseignement transnational en Arménie et en Géorgie » qui a été présenté à l’UFAR, en présence de nombreux ambassadeurs des pays concernés et du Conseiller pour la coopération et l’action culturelle de l’Ambassade de France. 11 universités et institutions d’Arménie et de Géorgie vont collaborer avec 9 de leurs homologues de France, d’Allemagne et du Royaume-Uni, sous la coordination de l’UFAR et de son recteur M. Jean-Jacques Montois. Avec travers la coopération institutionnelle entre universités de l’UE et établissements de la région, les membres du projet souhaitent atteindre d’ici trois ans 4 objectifs :

- Développer au sein des organismes concernés une compétence de premier ordre en matière de contrôle de la qualité de l’enseignement supérieur transnational.

- Développer et intégrer des mécanismes garantissant la qualité de l’enseignement transnational à l’intérieur même des établissements octroyant ce type de formation.

- Mettre au point des standards et des procédures pour les mécanismes de garantie externe veillant à la qualité de l’enseignement transnational.

- Assurer la régulation, la garantie qualitative et la reconnaissance de l’enseignement transnational en Arménie et en Géorgie.

Ces mesures structurelles, qui accompagnent les priorités nationales élaborées par les gouvernements d’Arménie et de Géorgie, permettront ainsi d’assurer une éducation transnationale mieux reconnue et de meilleure qualité, un progrès appréciables pour les étudiants de ces deux pays.

publié le 09/05/2014

haut de la page