L’Ambassadeur visite la mission archéologique d’Erebouni (16 juin 2016) [hy]

Le 16 juin 2016, l’Ambassadeur de France en Arménie, M. Jean-François Charpentier, s’est rendu au Musée-réserve d’Erebouni. A cette occasion, il a pu constater l’excellente coopération franco-arménienne en matière d’archéologie.

L’Ambassadeur a effectué une visite du Musée d’Erebouni, en compagnie de son directeur, M. Gagik Gyurjyan, et du chef du service culturel et touristique de la municipalité d’Erevan, M. Ruben Hovhannisyan. Il s’est familiarisé avec les artefacts et s’est déclaré très impressionné par ce musée, qu’il découvrait pour la première fois.

A cette occasion, les archéologues de la mission franco-arménienne ont présenté l’avancement des fouilles du site de la forteresse historique d’Erebouni à l’Ambassadeur, très intéressé par les découvertes dont lui ont fait part les scientifiques. Cette mission, soutenue financièrement par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, a été lancée en 2008. Elle est conduite par M. Stéphane Deschamps, conservateur en chef du Patrimoine et attaché à l’Université de Rennes. Les recherches permettent d’apporter un éclairage nouveau sur une période encore méconnue à l’échelle du Proche-Orient, située entre l’effondrement du royaume d’Ourartou (ca. 650-640 av. J.-C.) et l’intégration de l’Arménie dans l’empire perse achéménide (ca. 547 av. J.-C.).

Le programme de la mission française comporte également un important volet de formation pour les étudiants en archéologie de l’université d’Erevan et les jeunes archéologues de l’institut d’archéologie. Ainsi, chaque année, une vingtaine d’étudiants de cette université bénéficient d’un stage de formation sur le terrain pendant un mois, et une dizaine d’étudiants ont pu profiter de stages de formation complémentaires en France. Plusieurs de ces étudiants sont devenus depuis professionnels, dans les musées ou à l’Institut d’archéologie. Une étudiante a par ailleurs bénéficié en 2015 d’une bourse attribuée par l’Ambassade de France pour une thèse en cours à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne.

En savoir plus :

  • Avec environ 150 missions financées tous les ans et un budget de 2.5 millions d’euros, l’archéologie est l’un des axes majeurs de l’action scientifique française à l’étranger, placée sous l’égide du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international. La coopération franco-arménienne dans ce domaine se distingue par une intensité impressionnante : depuis le début des années 1990, de nombreuses missions archéologiques ont été menées conjointement par les spécialistes français et arméniens sur plusieurs sites d’Arménie, notamment dans les régions de Chirak et de Syunik, dans la plaine d’Ararat et autour du bassin de Sevan.
  • Vous pouvez en savoir plus sur l’action scientifique de la France à l’étranger ici.

publié le 20/06/2016

haut de la page