L’Alliance française vue de l’intérieur

A l’occasion de l’inauguration des nouveaux locaux de l’Alliance française d’Arménie, nous nous sommes entretenus avec les principaux intéressés. Nous avons recueillis les témoignages de deux professeurs ainsi que de deux élèves de l’Alliance française.

Entretien avec Lilit, Professeur de français à l’Alliance Française

« A l’Alliance française on se sent dans un autre chez soi. Les nouveaux locaux sont vraiment magnifiques. Le contact avec des Français est très intéressant. On apprend tout le temps. J’enseigne depuis environ six mois et j’ai l’impression de progresser tous les jours, d’apprendre. J’adore mon travail, et. je voudrais faire ma carrière ici.
J’ai confiance dans le futur de l’Af d’Arménie. Ces nouveaux locaux nous font sentir notre responsabilité, nous savons que nous avons une mission. Personnellement, je pense que ma mission est de faire, à mon niveau bien-sûr, l’histoire de l’Af d’Arménie. Je n’ai pas encore réfléchi au futur de cette Alliance, mais je suis optimiste et je pense que nous rassemblerons toujours plus de monde. »


Entretien avec Anna, Professeur de français à l’Alliance Française

« Ma passion pour la langue française me vient de ma mère qui était francophone. J’entendais toujours parler français. Je suis venue faire une formation à l’Af et j’ai compris qu’ici je pourrais me perfectionner, avoir une perspective d’avenir. En tant que professeurs, nous suivons régulièrement des formations, qui nous apportent des éléments de méthodologie pour nos cours.
Le fait que nous rencontrons des francophones venus d’ailleurs nous donne la possibilité de communiquer lorsqu’ils viennent nous faire des formations.
Les nouveaux locaux vont nous permettre de développer de nouveaux projets, notamment des projets culturels, comme le théâtre par exemple. Puis il y a la bibliothèque, où nos apprenants aiment passer du temps. Je n’ai pas encore réfléchi au rôle que je pourrais jouer dans l’expansion de l’Af, mais je compte beaucoup m’investir, faire des propositions. »

Entretien avec Lilit et Rouben, apprenants à l’AF depuis trois mois

« Nous voulions apprendre le français car nous en avions besoin pour notre travail. Plusieurs personnes nous ont conseillé de venir à l’Af. C’est comme cela que nous nous sommes retrouvés ici.
Avant, nous avions un professeur qui venait à la maison, environ deux heures par semaine, mais nous n’arrivions pas à apprendre. Ici nous sommes plus encadrés, la méthode d’apprentissage est meilleure. Nous apprenons le français en écoutant des chansons, en faisant des jeux, en organisant des débats… De cette façon, les cours passent très vite et on ne s’ennuie pas. Pendant nos heures de cours, nous ne parlons qu’en français, l’arménien est interdit. »
« Cela ne fait que trois mois que nous avons commencé, la grammaire est assez compliquée. Mais maintenant que nous sommes là, nous voulons aller jusqu’au bout, pour bien maîtriser cette langue. Nous conseillons à nos amis qui souhaitent apprendre le français de venir étudier à l’Af. Ici, il est très difficile de ne pas apprendre, chaque jour le cours est différent et la manière d’enseigner originale. Lorsque nous rencontrons des francophones d’autres pays, nous sommes contents parce que nous arrivons à communiquer avec eux. »

publié le 18/06/2018

haut de la page