Journée de la recherche franco-arménienne (19 septembre 2017) [hy]

Afin de valoriser le travail des chercheurs français et arméniens ainsi que les programmes d’échanges d’étudiants, l’Ambassade de France en Arménie a organisé une « Journée de la recherche franco-arménienne » le 19 septembre 2017, à l’Académie Nationale des Sciences de la République d’Arménie, en présence de son Vice-Président chargé des relations internationales, de la Conseillère du ministre de l’Education et de la Science et de chercheurs français de Lyon et Dijon.

JPEG

Le recteur de l’Université française en Arménie et l’attachée de coopération universitaire de l’Ambassade de France ont présenté le système doctoral français et les opportunités de financement de la recherche.

Les universitaires ont ensuite détaillé leurs coopérations et ont échangé sur les modalités techniques de mise en place des cotutelles et codirections de thèse.
En archéologie, M. Bruno Helly et M. Alain Rideaud de la Maison d’Orient de Lyon ont présenté leur mission active depuis 30 ans en Arménie et l’étude spécifique de la paléo-sismologie, à la croisée de l’architecture et de la géologie. M. Ara Avagyan a illustré la coopération en géologie en rappelant le parcours de 8 doctorants arméniens ayant soutenu leurs thèses en France (à Montpellier, Nice, Paris et Lille).

Pour l’architecture, M. Varges Edoyan, vice-recteur aux relations internationales de l’Université Nationale d’Architecture et de Construction d’Arménie, a présenté l’étendue de ses partenariats avec les Ecoles Nationales Supérieures d’Architecture (ENSA) en France, qui débouchent aujourd’hui sur une première cotutelle de thèse avec l’ENSA de Lyon portant sur les habitats en terre.

M. Claude Leroy, de l’Université de Bourgogne-France-Comté, a présenté le partenariat avec l’Institut de Physique d’Ashtarak et leurs recherches en physique quantique : 11 doctorants ont déjà effectué leurs recherches en cotutelle.

M. Hrachya Atsatryan, de l’Institut d’informatique et d’automatisation de l’Académie des Sciences, a rappelé la signature, le 8 mars 2017 à Paris, en présence des Présidents de la République des deux pays, d’une convention de coopération avec 7 établissements d’enseignement et de recherche français, dont l’UFAR. Celle-ci prolonge un programme européen de mobilité engagé avec l’Université de Toulouse Paul-Sabatier et l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse.
Enfin, deux doctorants de l’UFAR ont présenté leurs travaux en cotutelle avec l’Université Jean Moulin Lyon III.

La représentante de l’Agence Universitaire de la Francophonie a signalé qu’un appel à candidatures pour la mobilité des chercheurs était ouvert jusqu’au 20 octobre 2017 (informations disponibles à cette adresse : https://www.auf.org/europe-centrale-orientale/nouvelles/appels-a-candidatures/appel-candidatures-mobilite-scientifique-et-universitaire-auf-comite-national-des-sciences-darmenie/)

PDF - 3.1 Mo
Présentation - La recherche en France
(PDF - 3.1 Mo)
PDF - 5.6 Mo
Choisir la recherche en France
(PDF - 5.6 Mo)

JPEG
JPEG

publié le 26/09/2017

haut de la page