Coopération médicale : la France en pointe pour la cardiologie [hy]

Lors d’une conférence de presse à l’Ambassade, le docteur Avetis Matikian, cardiologue français, a présenté les actions de coopération médicale mises en œuvre depuis 20 ans en Arménie par l’association Action Santé Arménie-France.

JPEG - 97.5 ko
Le docteur Matikian (à droite), l’un des principaux acteurs de la coopération médicale franco-arménienne, lors de la conférence de presse à l’Ambassade.

A l’invitation de l’Ambassadeur de France M. Henri Reynaud, le docteur Matikian, cardiologue français, a présenté les réalisations de l’association Action Santé Arménie-France (ASAF) qu’il préside. Depuis maintenant deux décennies, ce groupe de médecins français bénévoles rend accessibles aux malades de toute l’Arménie des soins de haute technicité et assure en matière de cardiologie la formation des spécialistes arméniens aux techniques modernes d’intervention, grâce à un partenariat noué dès 1997 avec l’hôpital Nork Marash d’Erevan. A l’avant-garde de la cardiologie en Arménie, l’ASAF a ouvert en mai 2013 un Hôpital cardio-vasculaire à Goris. Depuis son ouverture, ce centre de dernière génération a permis de sauver plus de 100 vies, a déclaré le docteur Matikian. Ce projet, dont la construction a été prise en charge par le Fonds Arménien de France et le département des Bouches-du-Rhône, s’inscrit dans l’engagement durable de l’ASAF en matière de coopération médicale cardiologique et devrait rapidement contribuer à former lui aussi les futurs cardiologues arméniens.

JPEG - 92.5 ko
Depuis l’ouverture du centre cardio-vasculaire de Goris, plus de 100 vies ont pu être sauvées.

L’Ambassadeur a rendu hommage au travail engagé par le docteur Matikian et son équipe. Il a notamment salué leur souci de démocratisation des soins, l’ASAF étant non seulement présente à Erevan mais également dans le Siounik, région éloignée de la capitale, « car tous les Arméniens nous sont également chers  ». Présent à la conférence de presse, M. Hayk Grigorian, directeur des relations internationales du Ministère arménien de la Santé, a tenu à remercier la France pour son engagement dans la coopération en matière de santé avec l’Arménie, dont l’Ambassadeur a rappelé, outre la cardiologie, les grandes composantes :

- La chirurgie de la main, la stomatologie et l’oto-rhino-laryngologie, avec la création d’unités médicales de ces spécialités dans les centres hospitaliers Mikaelyan et Erebouni, grâce aux dons de matériels et à l’assistance de l’Union Médicale Arménienne de France (UMAF).
- La pédiatrie et la néo-natalité, avec le protocole d’accord récemment signé entre l’Hôpital Sourb Astvatsamay et l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, pour que cette dernière assure la formation de médecins arméniens et l’intervention en Arménie de plusieurs spécialistes français.
- La cancérologie, avec le partenariat engagé en 2010 entre le Centre National d’Oncologie d’Arménie et l’Institut de cancérologie Gustave Roussy de Villejuif.
- La chirurgie hépatique, avec le travail de coopération mené depuis 1998 par l’Hôpital Beaujon de Paris pour installer et développer cette spécialité en Arménie
- La lutte contre l’autisme, à travers l’action des hôpitaux de Lyon et avec le soutien de la fondation Orange Arménie.
- Le combat contre la tuberculose, mené par l’ONG française MSF (Médecin Sans Frontière) qui offre des soins intégralement gratuits aux malades arméniens et qui s’est spécialisée dans la lutte contre les souches multi-résistantes de cette maladie.
- L’ouverture et la rénovation de dispensaires médicaux pour les populations défavorisées d’Arménie, dans les villes de Spitak, Etchmiadzin et Gumri, avec le soutien des Conseils généraux de l’Isère et des Bouches-du-Rhône.
- La prise en charge médicopsychologique de la souffrance des enfants, avec le programme formation-action mené par l’ONG Douleur Sans Frontière (DSF) depuis 2001, avec le soutien financier de la ville de Bagneux et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

JPEG - 87.9 ko
L’Ambassadeur et le Directeur des relations internationales du Ministère arménien de la santé ont chaleureusement remercié le docteur Matikian pour son travail.

La coopération franco-arménienne en matière de santé, engagée dès avant l’Indépendance, a tout d’abord pris la forme de l’aide humanitaire fournie aux victimes du séisme de 1988. Cette logique de solidarité en matière de soins généralistes a prévalu dans la première décennie de l’indépendance, pour répondre aux besoins du nouvel Etat arménien en matière de services médicaux élémentaires, avec le soutien déterminant de personnalités arméniennes d’envergure, telles le premier ministre arménien de la Santé, le docteur Ara Babloyan. Depuis, la coopération médicale s’est spécialisée pour davantage d’efficacité et constitue aujourd’hui l’un des axes majeurs de la coopération franco-arménienne, dans un esprit d’amitié et de solidarité.

S’engager aux côtés de l’association Action Santé France-Arménie

JPEG - 90.1 ko
La presse arménienne était venue en nombre pour l’occasion.

publié le 20/12/2018

haut de la page