Conférence sur « Les villes intelligentes - expériences française et suisse » [hy]

Le 15 avril 2016, c’est devant une salle comble, attentive et dynamique que des experts se sont rencontrés sur le thème de la « ville intelligente ». Ils ont pu discuter de l’attractivité des villes intelligentes et des défis et opportunités qu’implique leur mise en place, en prenant notamment pour exemple les expériences suisse et française. Cet évènement a été initié par l’Ambassade de Suisse et l’Impact Hub Yerevan, en collaboration avec l’Université Américaine d’Arménie et l’Ambassade de France.

Comme l’a clairement défini l’urbaniste et expert français des économies mixtes Bertrand Rouzeau, créer une « ville intelligente », c’est optimiser son fonctionnement et celui des services qu’elle offre par la mobilisation de nouvelles technologies numériques et de communication. Selon lui, les villes ont toujours été intelligentes (ne serait-ce que parce qu’elles se créent autour des fleuves ou rivières par exemple), mais il s’agit désormais d’une gestion et d’une approche nouvelle de la ville.

Les intervenants ont souligné que les acteurs publics comme privés doivent désormais innover ensemble pour créer des « villes intelligentes », mieux adaptées à l’évolution des modes de vie. L’accent a également été mis sur le rôle déterminant des citoyens dans ce processus. Chloé Saas, PDG de SNUKR by KINITIC [1] et de la Fondation O2, a ainsi déclaré qu’il s’agit, dans une démarche participative, de « donner au citoyen les clés de son territoire ».

Une attention particulière a été portée aux défis que posent les « villes intelligentes ». Les questions de la confiance des citoyens dans les nouvelles technologies et de la confidentialité des données (notamment en ce qui concerne la géolocalisation des usagers) ont été soulevées. Il s’agit également d’éviter la création de fractures, par exemple entre les âges, les villes ou les quartiers.

Yann Barth, PDG de Créapole et de FITEC, a souligné que les dimensions transversales des expériences de « villes intelligentes » permettent d’apprendre et de s’inspirer des projets déjà réalisés, notamment en Suisse et en France. Surtout, si les facteurs de succès des villes intelligentes sont réunis (d’après Alexandre Coquoz, directeur associé de Innobridge : engagement politique, solutions prises pour et par le citoyen, collaboration de tous les acteurs, innovation), la mise en place de villes intelligentes promet de nombreuses opportunités.

Le cocktail qui a suivi a été l’occasion de nombreux échanges et a laissé place à d’intéressantes discussions.

[1L’application SNUKR permet aux usagers de créer eux-mêmes des parcours touristiques sur-mesure. Si vous souhaitez bénéficier en avant-première de SNUKR, dont le lancement officiel est prévu fin mai 2016, vous pouvez envoyer un mail à l’adresse suivante : tryit@snukr.io.

publié le 20/04/2016

haut de la page