Améliorer l’efficacité énergétique des logements , un enjeu social et environnemental pour l’Arménie [hy]

La Fondation nationale des logements sociaux a tenu le 16 décembre une conférence de presser pour présenter les premiers résultats du programme de prêts à la rénovation des logements sociaux, « Jerm Ojakh » (Foyer chaud). En 2015, le programme a permis l’attribution de 295 prêts pour un montant total d’1 millions d’euros, soit un montant moyen de 3400 euros mais pouvant aller jusqu’à 9500 euros. L’enveloppe gérée par la Fondation est une partie du financement global de 10 millions d’euros consentie par l’Agence Française de Développement (AFD) à la National Mortgage Company, filiale de la Banque centrale d’Arménie, pour la rénovation de 3600 logements sociaux .

Destinés aux familles à revenus faibles et moyens, ces prêts bénéficient d’une bonification pouvant aller jusqu’à 10% du montant emprunté, grâce à un don de l’Union Européenne dans le cadre de la Facilité d’investissement pour le voisinage, lorsque des travaux destinés à renforcer l’efficacité énergétique du logement sont engagés. M. Ara Nazinian, président de la Fondation nationale des logements sociaux, qui gère différents programmes de rénovation dans le pays, a souligné que plus de la moitié des prêts avait été engagée dans les régions, bénéficiant aux familles modestes et indirectement, aux entrepreneurs locaux de BTP et aux fournisseurs de matériel liés à l’efficacité énergétique (fenêtres, isolants…). Il a rappelé l’enjeu social des programmes d’efficacité énergétique des logements, qui contribue à la réduction des dépenses en énergie des familles, pouvant aller jusqu’à -30%, et l’enjeu environnemental, dans la mesure où l’efficacité énergétique participe de l’atténuation des émissions de Gaz à effet de serre.

Participant à la conférence de presse, le conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, M. Jean-Michel Kasbarian, s’est félicité que la présentation à la presse de ce programme, financé par l’AFD et l’Union européenne, ait eu lieu quelques jours après la clôture de la Conférence de Paris sur le Climat, qui a abouti à un accord ambitieux, universel, contraignant et révisable pour limiter le réchauffement climatique entre 1,5 et 2° à la fin du siècle.

Plus d’informations sur le site internet.

publié le 20/12/2018

haut de la page