360 M€ : la contribution annuelle de la France au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour les années 2014, 2015 et 2016.

L’effort consenti par la France au cours des trois prochaines années s’élèvera à 1,08 milliard d’euros.

La France a fortement soutenu, depuis le début, la recherche contre le sida et l’accès des malades des pays pauvres aux traitements. Depuis la création du Fond mondial en 2002, la France a ainsi versé plus de 2,5 milliards d’euros pour le financement de programmes de prévention et le traitement du sida, de la tuberculose et du paludisme dans les pays en développement. Elle est ainsi le deuxième contributeur mondial et le premier donateur européen du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Ce fonds et la facilité internationale d’achats de médicaments UNITAID ont d’ailleurs été créés à son initiative.

La contribution française a permis de fournir des traitements contre le sida à 4,2 millions de personnes, des traitements antituberculeux à 9,7 millions de personnes, et plus de 310 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide ont pu être distribuées pour lutter contre le paludisme.

PNG - 217.8 ko
Grâce à la contribution française, plus de 310 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide ont été distribuées pour lutter contre le paludisme

L’engagement massif de la France en matière de santé mondiale est une de nos spécificités sur la scène internationale, la santé étant historiquement un vecteur important de la renommée française. Chaque année, la France consacre plus d’un milliard d’euros à la santé dans le monde. Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui reçoit un tiers de cette contribution, est un instrument particulièrement pertinent et efficace au regard des objectifs et des priorités que la France s’est fixée en matière de santé mondiale, comme l’a souligné le rapport d’évaluation des contributions françaises de novembre 2013.

publié le 18/03/2014

haut de la page